• suite 8

    Que pour le moment personne ne peu rien faire sauf un psychiatre. Une fois que le docteur Edouard à terminer son rapport à l’adjudant, il se retire. Celui-ci propose a Maria de garder la petite Anna deux trois jours le temps qu’il puisse contacter les assistantes social et qu’elle soit pris en charge par leurs service. C’est avec plaisir que Maria accepte de la prendre chez elle. L’adjudant, se retire aussi puis retourne voir la responsable de l’équipe scientifique. Quand il arrive le commandant Isabelle Punch l’informe des premières constatations du médecin légiste. (Plus de cinquante plais sur le corps, apparemment venant d’une lame a deux tranchant comme un couteau de chasse, morte entre 22h et 22h30 avec des coups poste mortel au visage. Pour le reste il va falloir attendre la fin de l’autopsie du légiste). Il prend note de tous les détails fournis par Isabelle, sur son calepin. Et elle ajoute : (Je n’est jamais vu un tel acharnement sur une victime, alors il serait bien que notre équipe puisse avoir une place dans vos locaux pour être sur place. Ainsi que tous les effectifs, doivent être disponibles. Pour que l’on puisse essayer d’avancés plus vite. D’ailleurs je pense que nous avons affaire à un meurtrier en série. Avez-vous des nouvelles du mari de la victime ?). Le rapport terminer, elle retourne auprès de son équipe, l’adjudant lui laisse deux gendarmes sur les lieux, pour éviter que les curieux ne le soit de trop. Il prend un des véhicules et va à l’hôpital se renseigner de l’état de Sylvain. Il s’informe au secrétariat des urgences, mais la victime est toujours au bloc opératoire dans un état plus que critique. Alors il laisse un numéro de téléphone pour le contacter des qu’il serait revenu a lui. Dés son arriver a la gendarmerie, l’adjudant convoque tous les gendarmes et les informes des faits, qui, se son produit dans la petite ville. Il organise les équipes et fais libérer une salle pour l’équipe scientifique d’Isabelle. Tous s’active dans la petite gendarmerie de Louvet, qui na jamais connue une telle effervescence. Isabelle Punch s’occupe de faire enlevé le corps de Nora, accompagné du docteur Bérard direction la morgue de Toulouse pour terminer l’autopsie de la victime. Elle retourne auprès d’Eric et Franck ces collègues, pour savoir si tous les relevés ont été réalisés. Pendant qu’Eric range les affaires dans le véhicule Isabelle et Franck font le tour de toutes les fenêtres et portes pour poser les sceller. Tous trois se font conduire monte dans leurs voitures, et suivent l’estafette de gendarmerie, jusqu’au locaux. Tous s’activent pour cette enquête qui est devenue la priorité.

    « suite 7Grisbouille a la toilette avec rouroune »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Février 2012 à 10:25

    J'accroche toujours autant avec l'histoire. :)

    2
    Lundi 27 Février 2012 à 19:46

    cool Ame-chan , je suis content que l'histoire te plaise !!!

    amicalement Denis !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :